Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 août 2013 7 18 /08 /août /2013 23:23

 

 

Du 29 juillet au 28 août 2013, France Culture diffuse les conférences de Michel Onfray données en 2012-2013 dans le cadre de l’UP de Caen :

Contre-histoire de la philosophie - 11e année,

L'autre pensée 68 :

Henri Lefebvre, Herbert Marcuse, Guy Debord et Raoul Vaneigem. 


_________________________

 

 16/ IL N’Y A PAS DE SITUATIONNISME - 19.08.2013 

 

  • Vous pouvez podcaster les conférences sur le site de l’émission, les archiver, prêter à vos amis.  "Pour des raisons de droits de diffusion et d'utilisation des enregistrements de ces conférences, chaque numéro de cette onzième saison sera podcastable et réécoutable pendant 15 jours" - nous informe France Culture. 
  • Chers internautes, n’oublions pas que les conférences à l’Up de Caen sont constamment présentées comme GRATUITES ! Ne les achetons donc  pas ! Ne remplissons pas les poches de Frémeaux & Associés ! Ne soyons pas des CON-SOMMATEURS !  

      ____________________________________

 

SYNOPSIS


1./ LE SITUATIONNISME : UNE CRISTALLISATION

onfray conf.2013 guy-debord-situationniste• Le nom propre comme effacement de l’intellectuel collectif  • Le collage comme ancêtre du détournement  • Marqueur d’une méthode.


§ LE SURREALISME

a) Rimbaud + Hegel + Marx pour changer la vie

b) Haine du bourgeois

c) Haine des valeurs bourgeoises :  • Raison, rationalité  • Idéalisme  • Capitalisme  • Christianisme  • L’art officiel

d) Eloges:  • Folie, imagination, rêve, révolution, immoralisme  • L’art fait par tous  • Provocation, insulte, mépris, passage à tabac  • Ironie, humour, happening  • Culte du chef et exclusions  • Vie de bohème : drogue et alcool   « Dérèglement de tous les sens »  • La vie vécue comme une oeuvre d’art.

e) Refus:  • Le passé et l’autorité,  • Les tabous de la civilisation judéo-chrétienne.

Debord / Breton :

a. N°2 : « Internationale situationniste » 1953 :  • Debord dit de Breton qu’il est un indicateur de police

a’. 1954 : « Personne n’a offert ses services aux staliniens et aux autres comme le pauvre Breton toute sa vie » (Cor. 0.48)

b. 1956 : Guy Debord envoie des invitations pour un faux anniversaire d’André Breton  • Il le surnomme « Dédé l’amourette » (Correspondance, 0.112)

c. 18 novembre 1958 : dans un débat   « Le surréalisme est-il mort debout ? »  • Debord monte sur scène avec un magnétophone – sa voix + guitare  • Dans la salle André Breton et les surréalistes s’offusquent  • Guy Debord boit du whisky  • Discours enregistré : « Les rêves surréalistes correspondent à l’impuissance bourgeoise, aux nostalgies artistiques, et au refus d’envisager l’emploi libérateur des moyens techniques supérieurs de notre temps. À partir d’une mainmise sur de tels moyens, l’expérimentation collective, concrète, d’environnements et de comportements nouveaux correspond au début d’une révolution culturelle en dehors de laquelle il n’est pas de culture révolutionnaire authentique. C’est dans cette ligne qu’avancent mes camarades de l’Internationale situationniste » (I.S. décembre 1958).  • Applaudissements enregistrés.

d. 1965 : Guy Debord rapproche André Breton de Jdanov (Cor. III.91)

e. 1986 : change d’avis, défend Breton

f. 1993 : André Breton devient une caution   « cette mauvaise réputation » : Guy Debord rapproche son destin de celui d’André Breton  • Dit avoir changé d’avis sur beaucoup de choses, dont André Breton  • Pauvert : « Il avait pour Breton une admiration démesurée » (Bourseiller, 416).


§ LE LETTRISME

a) Isou, influencé par Tzara, dadaïsme, Breton, surréalisme

b) Influence lettriste :  • Cinéma discrépant  • Mort de l’art  • Indexation de la révolte sur la révolution de la totalité du réel  • Souci de l’architecture  • Une éthique esthétique  • Interventionnisme spectaculaire – chahut, chambard

c) Isou, Soulèvement de la jeunesse (1949)  • Les jeunes au centre du dispositif révolutionnaire  • Contre la classe ouvrière  • On retrouve cette idée dans le libelle situationniste des étudiants de Strasbourg : De la misère en milieu étudiant considérée sous ses aspects économique, politique, psychologique, sexuel et notamment intellectuel et de quelques moyens pour y remédier (1966).

d) Rapports Isou / Debord :  • 1951 :   « J’ai fait admettre qu’Isou est un dieu (sic) à mon ami Hervé Falcou » (Correspondance, 0.14).

e) Debord : fasciné par la violence des lettristes, leur provocation, leur goût du chahut

f) Découverte à Cannes le 20 avril 1951

g) Lettre envoyée à son ami de Cannes le 23 septembre.

h) Debord quitte la Côte d’azur pour rejoindre Isou à Paris.  

 • 1952 :  a. 31 janvier 1952 :  • Insulte une critique de cinéma sur Traité de bave  et  d’éternité  (Correspondance, 0.19).  b. Octobre 1952 : fâcherie sur l’affaire Chaplin

• 1954 :  • Lettre recommandée (!) du 22 décembre 1954 :  « Mon pauvre Isou,  Note les vérités suivantes Je ne suis pas « chef de groupe ». Quant à toi, je t’ai aperçu l’autre jour. Tu n’es plus très beau. Même pas capable de faire un riche mariage. Tu es exactement, sur le plan mental comme sur le plan de l’argent, un minable. Tu as conscience de ta faillite. C’est ce qui provoque ta bave dans les journaux du Quartier latin. Je t’autorise à publier cette réponse. Cela fera quelques lignes correctement écrites dans les proses d’Isou-Spaccagna (MO : un disciple d’Isou) G.-E. Debord » (Correspondance, 0.49).  • Plus tard, Isou publie Contre le cinéma situationniste, néo-nazi (1979).


§ L’INTELLECTUEL COLLECTIF :

• Les matériaux du collage :  • Le contenu du situationnisme : Gil Wolman  • Dans Hurlements en faveur de Sade, Gil Wolman : « Une science des situations est à faire, qui empruntera des éléments à la psychologie, aux statistiques, à l’urbanisme et à la morale. Ces éléments devront concourir à un but absolument nouveau : une création consciente de situations » (Bourseiller, 55).  • Novembre 1956, Théorie de la dérive, dans Lèvres nues (n°9) Debord écrit : « Entre les divers procédés situationnistes, la dérive se définit comme une technique du passage hâtif à travers des ambiance variées » (Oeuvres, 251)  • Le mot est sous la plume de Wolman en juin 1952 : en novembre 1956 chez Debord  • La psychogéographie : Mohamed Dahou  • Le détournement : Cobra  • La critique de la vie quotidienne : Henri Lefebvre  • Le spectacle : Nietzsche  • L’aliénation : Feuerbach  • La fétichisation de la marchandise : Marx  • La réification et la totalité : Luckas  • La critique de la société de consommation : Marcuse  • La critique de la modernité capitaliste : Gunther Anders...


2./ « IL N’Y A PAS DE SITUATIONNISME »

 

onfray conf.2013 situationnistes cosio-1

 

A. 27 /28 juillet 1957, Cosio d’Arroscia (Alpes Italiennes, Ligurie)  • Rencontre fondatrice – alcool, improvisation   • Guy Debord a rédigé un Rapport sur la construction des situations et sur les conditions de l’organisation et de l’action de la tendance situationniste internationale.   • Avec Debord, 7 personnes :  - Asger Jorn,  - Walter Olmo,  - Giuseppe Pinot-Gallizio,  - Piero Simondo, - Sa compagne Elena Verrone pour le Mouvement pour un Bauhaus Imaginiste,  - Ralph Rumney pour le Comité psychogéographique de Londres,  - Guy Debord,  - Michèle Bernstein pour l’Internationale Lettriste et Potlatch   • Tous seront exclus par Debord entre janvier 58 et avril 1961.

B. Ralph Romney, Le Consul :

• Détails sur ce Comité psychogéographique de Londres: « Pour donner une apparence internationale au mouvement, j’ai suggéré : il faut mentionner la participation du Comité psychogéographique de Londres ».   A la question : «C’était quoi ce comité ? ».  • Il répond : « Rien, c’était moi. J’avais dit : Bon, je suis le Comité psychogéographique de Londres. C’était une invention comme ça, un mirage » (43).   Et à cette autre question : « Que s’est-il décidé à Cosio ? Qu’y avez-vous inventé ? ».  • Il répond : « Au niveau des idées, je crois qu’on n’a rien inventé qui n’existait déjà. Ensemble, on a fait une synthèse en partant de Rimbaud, Lautréamont, et quelques autres comme Feuerbach, Hegel, Marx, les futuristes, Dada, les surréalistes et les Vandales chers à Jorn. On a su combiner tout ça ».

C. Fondation de l’Internationale Situationniste votée :  • 5 pour, 1 contre, 1 abstention

D. Une semaine plus tard, Debord écrit à Jorn :  « Je pense comme toi qu’il faut présenter la « conférence de Cosio » comme le point de départ de notre activité nettement organisée et, à partir de maintenant, avancer vite (il faut créer tout de suite une nouvelle légende à notre propos) ». (Correspondance, I. 24).


3./ LES CONCEPTS FONDAMENTAUX

onfray conf.2013-internationale situationnisteA. Dans son Rapport, Debord propose un état des lieux :  1. Critique l’action des mouvements ouvriers internationaux  2. Constate la plasticité du capitalisme pour résister aux attaques révolutionnaires  3. Dénonce le caractère contre-révolutionnaire des partis réformistes  4. Prend acte de leurs résultats, dont l’effacement de la lutte des classes  5. Note le succès des combats anti-impérialistes dans le monde  6. Affirme que la classe dominante produit une idéologie de la confusion  7. Met en relief l’abrutissement de la jeunesse et des étudiants avec des sous-produits de diversion lancés sur le marché par le capitalisme consumériste  8. Déplore que les avant-gardes esthétiques se soient coupées de la masse  9. Enterre futurisme, dadaïsme, surréalisme et lettrisme, incapables de transformer réellement le monde  10.Critique l’existentialisme, un certain marxisme et une mode psychanalytique  11.Conchie la peinture abstraite et le réalisme socialiste  12. Déplore que la publicité formate le jugement de goût  13.Remarque que la vie de l’auteur a pris le pas sur l’oeuvre  14. Professe la mort de la poésie et du roman  15. Observe que le fonctionnalisme fait la loi en matière d’architecture  16. Affirme : « la décomposition a tout gagné » (Oeuvres, 316)...

B. Proposition positive théorique :  1. Veut une plus grande domination de la nature et une plus grande liberté  2. Appelle au dépassement des groupuscules et à la réunion en vue d’un travail collectif organisé  3. Appelle à détruire la culture moderne, à la dépasser et à réaliser une révolution culturelle :  4. « Une action révolutionnaire dans la culture ne saurait avoir pour but de traduire ou d’expliquer la vie, mais de l’élargir. Il faut faire reculer partout le malheur » (320).  5. « Il faut définir de nouveaux désirs, en rapport avec les possibilités d’aujourd’hui » (321).

C. Théorie du situationnisme :  1. Se diriger « vers une internationale situationniste » (322)  2. Inscrire au centre de ce dispositif la « construction de situations »  • Autrement dit : « la construction concrète d’ambiances momentanées de la vie, et leur transformation en une qualité passionnelle supérieure » (322)  3. Agir sur le décor matériel de la vie par des comportements qui le bouleversent  4. Réaliser « une révolution dans les moeurs » (323)  • Un changement dans l’amour  • Dans l’amitié,  • Dans toutes les modalités de l’intersubjectivité  5. Souhaite instaurer une dimension ludique à son projet avec « des jeux d’une essence nouvelle » (323).  6. Propose de construire « une ville situationniste » (324) à partir de formes architecturales nouvelles,  • Ou par le détournement de formes déjà existantes,  • En agissant sur le milieu sonore  • En révolutionnant les modalités de distribution des boissons et des nourritures, ce projet définirait un « urbanisme unitaire » (323)  • Veut des villes expérimentales dans lesquelles se pratiqueraient « la psychogéographie » (id.) : « L’étude des lois exactes et des effets précis du milieu géographique, consciemment aménagé ou non, agissant directement sur le comportement affectif des individus » (id.)  • Veut que, dans ces villes situationnistes, on puisse s’adonner à « la dérive » (325)  • En d’autres termes : « la pratique d’un dépaysement passionnel par le changement hâtif d’ambiances, en même temps qu’un moyen d’étude de la psychogéographie et de la psychologie situationniste » (id.).

D. N°1 de la revue IS ( juin 1958) :

1. Situation construite : « Moment de la vie, concrètement et délibérément construit par l’organisation collective d’une ambiance unitaire et d’un jeu d’évènement ».  2. Situationniste : « Ce qui se rapporte à la théorie ou à l’activité pratique d’une construction de situations. Celui qui s’emploie à construire des situations. Membre de l’Internationale situationniste ».  3. Situationnisme : « Vocable privé de sens abusivement forgé par la dérivation du terme précédent. Il n’y a pas de situationnisme, ce qui signifierait une doctrine d’interprétation des faits existants. La notion de situationnisme est évidemment conçue par les antisituationnistes » (13).  • Le situationnisme n’existe donc pas...


____________________________

 


1./ LE SPECTACLE VIVANT AVANT LA SOCIETE DU SPECTACLE

a) Dans Rapport sur la construction des situations:  • Avant la Société du spectacle, Guy Debord parle du spectacle

onfray conf.2013 debore rapport sur la construction des sib) Signifie : aliénation de l’homme qui se fait regardeur de sa vie  • Au lieu d’en être l’acteur

c) Le rôle passif de figurant doit laisser la place  • A celui d’un peuple actif de sa vie

d) « La construction de situations commence au-delà de l’écroulement moderne de la notion de spectacle. Il est facile de voir à quel point est attaché à l’aliénation du vieux monde le principe même du spectacle : la non-intervention. » (325).

e) Il y a spectacle quand on est dans la salle à regarder sa vie  • Au lieu d’être sur scène à la vivre

f) Tout dans notre civilisation est fait pour obtenir cette situation :  • Une vie à regarder au lieu d’une vie à vivre

g) Construire des situations =  • Échapper à la malédiction capitaliste du spectaculaire   « La situation est ainsi faite pour être vécue par ses constructeurs. Le pôle du « public », sinon passif du moins seulement figurant, doit y diminuer toujours, tandis qu’augmentera la part de ceux qui ne peuvent être appelés des acteurs mais, dans un sens nouveau de ce terme, des viveurs » (325-326).  1. Du côté du spectacle :  a. Passivité, figuration, aliénation, séparation, réification  2. Du côté situationniste : a. Activité, action, réconciliation, intervention, construction de soi.

h) L’abolition du spectacle ouvrirait à un monde qui ressemble à celui du jeune Marx : « Dans une société sans classes, peut-on dire, il n’y aura plus de peintres, mais des situationnistes qui, entre autres choses, feront de la peinture » (327).

i) Le situationnisme réalise l’individu d’après la séparation de soi et de son essence  • L’individu d’après la vie mutilée.


2./ COMMENT REALISER LE SITUATIONNISME ?

j) « Les techniques situationnistes sont encore à inventer » (326).  • Comment réaliser la ville situationniste ?

k) Révolutionner par l’éducation :  • Cinéma, documentaire, télévision (!)  • Montrer concrètement la création de situations et leurs effets induits dans la réalité  • Guy Debord veut l’« éducation d’une génération situationniste » (325).

l) Commencer par une phase expérimentale réduite  • Cosio d’Arroscia ?  • La vie de Guy Debord ?  • Ivresse, errance, dérive psychogéographique

m) Vie de Bohème  • Vivre entretenu : « nous devons inciter les personnes qui détiennent certaines des vastes ressources qui nous font défaut à nous donner les moyens de réaliser nos expériences, par un crédit analogue à celui qui peut être engagé dans la recherche scientifique » (328).

n) Cette communauté expérimentale devrait être exemplaire  • L’élargir aux partis ouvriers et à leurs tendances extrémistes  • Puis aux artistes, aux intellectuels  • Programme internationaliste : «Nous devons mettre en avant les mots d’ordre d’urbanisme unitaire, de comportement expérimental, de propagande hyper-politique, de construction d’ambiances. On a assez interprété les passions: il s’agit maintenant d’en trouver d’autres » (328).


3./ LE SITUATIONNISME CONCRETEMENT

a) Reste très théorique :  • Libelles, tracts,7  • Lettres: correspondance de 8 volumes, plus de 2500 pages (3 fois plus que l’oeuvre)

b) Congrès:  • Cosio d’Arroscia en 1957, huit personnes  • II° conférence à Paris en janvier 1958, huit  • III° conférence à Munich en avril 1959, quatorze  • IV° conférence à Londres en septembre 1960, dix  • V° conférence à Göteborg en août 1961, quatorze  • VI° conférence à Anvers en novembre 1962, moins de vingt  • VII° conférence à Paris en juillet 1966, quatorze, dont deux exclues lors de cette réunion dans un café  • VIII° conférence à Venise en septembre-octobre 1969, dix huit pour toute la planète  - La section française est alors forte de neuf adhérents!

c) Exclusions en quantité...  • Au mieux, il y eut 70 personnes sur toute la planète (dont 7 femmes)  • Une vingtaine en France  • 45 exclusions - les 2/3 des effectifs  • Le 1/3 restant a démissionné  • Reste Guy Debord et Gianfranco Sanguinetti - expulsé par la police en Italie  • Date de naissance du situationnisme : 22 juillet 1957  • Date de décès: avril 1972

d) Passages à tabac :  • 20 avril 1951 à Cannes aux accréditations  • Avril 1953, Jean-Jacques Lebel  • Octobre 1968 : Jean Maîtron  • Janvier 1970, le patron d’Archinoir – le tabassent jusqu’au sang...  • 13 mai 1973, François George  • Kostas Axelos

Mais aucun homme de droite...

 


BIBLIOGRAPHIE :

• Anselm Jappe, Guy Debord, Via Valeriano

• Cécile Guilbert, Pour Guy Debord, Gallimard

• Internationale situationniste, Champ Libre

• Guy Debord, Correspondance, Fayard (8 volumes)

• Ralph Rumney, Le consul, Editions Allia


 

Partager cet article

commentaires

Profil

  • quatuor
  • Le blog de 4 amis réunis autour de la philosophie de Michel Onfray qui discutaient de la philosophie, littérature, art, politique, sexe, gastronomie et de la vie. Le blog a élargi son profil depuis avril 2012, et il est administré par Ewa et Marc
  • Le blog de 4 amis réunis autour de la philosophie de Michel Onfray qui discutaient de la philosophie, littérature, art, politique, sexe, gastronomie et de la vie. Le blog a élargi son profil depuis avril 2012, et il est administré par Ewa et Marc

La publicité, peut-on y échapper ?

 

Je lave mon cerveau avec la pub  

 pub-2

La pub nous a été imposée par OverBlog. Pour désactiver les messages publicitaires ici et partout sur le Net, installez gratuitement en un seul clic Adblock Plus.


Recherche

Archives

Nos vidéos