Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
26 juillet 2012 4 26 /07 /juillet /2012 07:45

 

Du 23 juillet au 24 août 2012, France Culture diffuse les conférences de Michel Onfray données en 2011-2012 dans le cadre de l’UP de Caen :

Contre-histoire de la philosophie - 10e année,

Les consciences réfractaires : 

 Georges Politzer, Paul Nizan, Albert Camus et Simone de Beauvoir 

_________________________

 

3/ LES GUERRES D’UN PHILOSOPHE - 25.07.2012

Georges Politzer en guerre contre : 

- Rosenberg (théoricien du parti nazi)  

- Bergson (philosophe du capitalisme et de la bourgeoisie) 

 

_________________________________

 

La réécoute et le podcast de cette conférence « gratuite » ne sont plus disponibles. La diffusion de 15 jours, ce n’était qu’une simple promotion commerciale? Vous êtes «libres» d’y consentir et acheter le produit vendu en coffrets, ou ne pas y céder en tant que consciences réfractaires. :~) 

Je vous propose également de consulter ma note en bas du synopsis, l’article « Tout ce qui n’est pas donné est perdu », ainsi que lire et écouter le propos de Michel Onfray sur la consommation éthique (à partir de la 46ème minute).

 


SYNOPSIS    

I./ UNE RÉSISTANCE RÉELLE

a) Avec le pacte germano-soviétique, le PCF a collaboré 2 ans moins 2 mois dans une guerre qui a duré 6 ans  · La gifle de Maï témoigne d’une adhésion au Pacte

b) Politzer : quelle position ?  · Pas de textes

c) Politzer a résisté effectivement dès avril-juin 1939 :  · Création d’une Revue  · Animation de la revue  · Rédaction d’articles antinazis  · Démontage philosophique de l’idéal national-socialiste

d) L’ensemble lui vaut son arrestation et son exécution au Mont Valérien le 23 avril 1942  · Co fondateur de « la Pensée » en avril-juin 1939  · Dès le 1er numéro : critique les thèses de Rosenberg  · N° 2, juillet-septembre 1939 : Chez les barbares : ce que l’hitlérisme a fait de la science  · N° 3, La fin de la psychanalyse :  - Analyse de sa collusion avec le national-socialisme  - Avec l’irrationalisme fasciste

 

II./ LA VIE CONCRETE

a) Mobilisé à la déclaration à l’école militaire de Paris  · Armistice : retrouve la vie civile le 8 août 1940

b) Songe à la Résistance :  · Envisage la création d’un périodique : L’université libre.

c) Retrouve son poste à St Maur en octobre 40  · Enseigne sans notes, séduit son auditoire

d) Novembre 40 : ne revient plus au lycée  · Entre dans la clandestinité avec sa femme  · ses enfants sont confiés aux grands-parents à Paris  · Michel Politzer est placé dans une famille communiste en province  · Puis chez sa tante avec la première épouse de Georges.

 

III./ LA RESISTANCE INTELLECTUELLE

a) « L’université libre » paraît en novembre 40  · 4 à 5 numéros par mois  · La publication affirme : « Au pays de Descartes, la raison restera victorieuse. Vive l’université française libre ! ».

b) Descartes = figure emblématique de la résistance par la raison, la réflexion, l’intelligence  · Dénonciation : racisme, antisémitisme  · Défense de la laïcité

c) De novembre 40 au 16 décembre 41 : 40 numéros  · Jacques Salomon : rédacteur en chef  · Politzer : chargé des relations avec le PCF  · Jacques Decour : l’actualité

d) Novembre 40 : Rosenberg à la chambre des députés devant un parterre de dignitaires nazis et collaborationnistes  · Réponse de Politzer : L’obscurantisme au XX° siècle,  · Pseudo : Rameau – aux antipodes de Wagner par la mesure, l’élégance, l’équilibre

e) Devenue clandestine, « La pensée » devient « La pensée libre »  · L’article contre Rosenberg paraît dans le numéro 1 de la nouvelle formule.

 

IV./ CONTRE ROSENBERG (1)

conf 2012 politzer 4a) Oppose mythe & raison  · National-socialisme, mystique germanique & raison occidentale

b) Les hérauts français de la raison :  · Montaigne, Pascal, Descartes pour son Discours de la méthode, les matérialistes du XVIII°, Diderot, d’Alembert, les Encyclopédistes

c) Mais aussi Francis Bacon pour sa méthode expérimentale  · Locke pour le sensualisme  · Cette tradition débouche sur la révolution française

d) Qui nourrit Marx & Engels, Lénine & Staline  · Présentés en parangons de liberté, d’égalité, de fraternité, de démocratie, de libération des peuples...

e) Politzer oppose une autre Allemagne à celle de Rosenberg :  · Goethe, Marx, Engels

f) Cite le Discours à l’Académie des Sciences morales de Bergson (21 janvier 1919)  · Bergson y célèbre la force en profondeur de la vitalité française  · Politzer : Rosenberg « recopie Bergson » (Contre le nazisme, 58).  · Bergson vient de mourir,  · Il avait refusé de se convertir au catholicisme par solidarité avec le peuple Juif...

g) Comme si le Pacte n’existait pas, Politzer oppose :  · Le IIIème Reich nazi, impérialiste, capitaliste, brutal, rusé, menteur avec le prolétariat, belliciste,  · A l’URSS socialiste, communiste, abolissant les classes et le capitalisme.

h) Le nazisme se dit socialiste : il ne l’est pas

i) Il prétend libérer le prolétariat : il ne le libère pas  · Il prétend que la libération est mystique et non politique :  - Le prolétariat serait libéré du capitalisme de façon spirituelle par la communauté du sang  · L’Etat se dit anticapitaliste par l’abolition des classes

j) Politzer critique le régime de Vichy  · Impérialiste, le nazisme pille et démantèle la France.  · La France meurt de faim  · La France occupée devient l’appendice agricole de l’Allemagne industrielle  · Pétain ne vaut pas mieux qu’Hitler – en revanche, Staline...

 

V./CONTRE ROSENBERG (2)

· Autre texte : Révolution et contre-révolution  · Texte préfacé par Kanapa en 47...   · Brochure de 45 pages datée de février 1941  · « Le discours de M. Rosenberg appelait donc une réponse. Les marxistes français, c’est à dire les communistes, la lui apportent. Ce fait est à la fois naturel et significatif. La lutte active contre toute cette colonisation spirituelle, dont le voyage de M. Rosenberg est le symbole, est inséparable de la lutte pour la liberté et l’indépendance de la France. Le PCF a la fierté d’être à l’avant-garde de cette lutte. Le fait que ce sont les communistes français, et eux seuls, qui répondent à M. Rosenberg, montre, en même temps, combien  il est vrai que la défaite a marqué aussi l’effondrement idéologique de tous les autres partis » (Contre le nazisme, 72).  · A l’époque, le PCF défend le Pacte Germano-Soviétique...

 

VI./ CONTRE BERGSON (1)

a) Février 41, n°1 de « La pensée libre » : Après la mort de Bergson  · Sur le double lignage de la pensée française :  · Irrationaliste, qui prépare le fascisme :  · Bergson, fascisme italien, national-socialisme  · Rationaliste, qui débouche sur la libération du prolétariat  · Politzer, la Résistance intellectuelle française, marxisme-léninisme soviétique

b) Vocabulaire et idées de Bergson imprègnent Rosenberg...  · (M.O. : jamais cité en plus de 600 pages...)  · ... mais aussi le fascisme italien et européen.  · La force vitale  · La force véritable de la vie  · L’opposition statique / dynamique  · Procès de l’intelligence et célébration de l’intuition  · Éloge de l’instinct  · Nature irrationnelle de la véritable connaissance  · Politzer : « La distinction bergsonienne entre le statique et le dynamique a commencé sa carrière dans l’Essai sur les données immédiates de la conscience, pour la terminer dans les discours de M. Mussolini » (Ecrits, 1.278).

c) Bergson s’oppose au lignage Descartes/Staline  · La philosophie officielle répond à la peur qu’ont les bourgeois de perdre leur pouvoir depuis la Commune  · D’où l’intérêt qu’elle a à liquider le lignage Encyclopédiste

d) Le positivisme lui sert : il est agnostique et non athée  · Il propose une critique idéaliste de la science  · Et une récusation du matérialisme  · Il obtient des suffrages des propriétaires qui trouvent une idéologie anti-marxiste

e) Rôle du néo-kantisme :  · Renouvier, Lachelier, Boutroux et leur place majeure à l’époque

f) Le néothomisme se sert de Bergson

g) Le kantisme : philosophie officielle de la IIIème République

h) Le parti radical et le PS s’emparent du positivisme, du néo-kantisme  · Pour fonder leur idéologie antimarxiste, conservatrice, réactionnaire

i) L’Eglise se sert de L’énergie spirituelle (M.O. : mise à l’index...)

j) La philosophie a laissé la place à la théologie, l’irrationalisme a progressé

k) Politzer : l’influence du bergsonisme « a grandement facilité la pénétration, en France, des doctrines philosophiques nettement obscurantistes, comme la « phénoménologie » ; elle a conduit la philosophie française au pied du « mythe du XX° siècle ». Etant donné sa diffusion considérable, elle a largement contribué à créer un terrain propice pour la pénétration des idées qui ont servi directement à la préparation idéologique du fascisme » (Ecrits, 1.278).

l) Contre Bergson qui opposait la barbarie allemande à la civilisation française  · Politzer inverse les perspectives :  · Si barbarie allemande il y a, c’est à cause d’un philosophe français : Bergson  · Si civilisation il peut y avoir, c’est grâce à des philosophes allemands : Marx & Engels

m) Appel à la Résistance :  · Politzer appelle à « une renaissance de la philosophie française, à la fois par le retour à la grande tradition de l’Encyclopédie, et par l’assimilation de son développement ultérieur dans le matérialisme dialectique. Cette renaissance s’accomplira certainement dans ce combat qui redonnera au mot  « philosophie » le sens que lui donnait le XVIIIème siècle, car il retrouvera, aux côtés de la nation luttant pour la liberté et l’indépendance, les philosophes français luttant pour les lumières » (Ecrits, 1.282).  · A Alger, le 31 octobre 1943, de Gaulle parle de Politzer comme de l’un de ceux qui ont « sauvé l’esprit » - formule bergsonienne...

 

VII./ CONTRE BERGSON (2)

conf 2012 politzer contre bergson 3a) 1929 : La fin d’une parade philosophique : le bergsonisme.  · Pamphlet ou pensée rude ?  · Thèse de Politzer : la philosophie de Bergson conduit à la guerre et au fascisme.

b) Elève de Bergson, Politzer l’a admiré sans s’en être inspiré  · Il tranchait par son brio dans une époque philosophiquement médiocre  · Il prétendait apporter une philosophie du concret et de la vie  · Or il n’a pas tenu ce qu’il annonçait : voilà pourquoi ce fut une parade  · Un étalage plein de fausseté

c) « La philosophie de M. Bergson a toujours été l’alliée zélée de l’Etat et de la classe dont il est l’instrument. M. Bergson a été ouvertement pour la guerre, et, en fait, contre la révolution russe. Il n’a fait entendre à aucun moment la moindre parole de révolte : toute sa vie, comme les indications qu’il a données de sa morale, qui n’est pas encore née et qui ne naîtra jamais, nous permettent de comprendre qu’il s’est donné intégralement aux valeurs bourgeoises » (11). Thèse du livre.

d) La philosophie de Bergson c’est sa psychologie ;  · Sa psychologie, c’est sa métaphysique  · Sa métaphysique, son intuition  · Son intuition, sa subjectivité

e) Dès lors, Bergson ment quand il prétend s’appuyer sur la science  · Il est un penseur spiritualiste qui tourne le dos à la raison, à la démonstration, à la logique, au raisonnement, à la déduction  · Il puise dans le corpus classique de l’idéalisme et fournit aux dominants la pensée qui justifie leur domination

f) Sa psychologie est classique :  · Elle prétend s’occuper de l’individu concret  · Or, elle disserte sur des abstractions  · Il s’attaque à la forme de la psychologie classique,  · Mais il conserve le fond :  · Un système conceptuel, un dispositif intellectuel, un schéma idéaliste

g) Bergson parle du concret en général  · Mais ne se soucie pas du concret subjectif d’un individu et de son drame personnel  · Pour lui, le concret est insaisissable, mouvant  · Pour Politzer : on peut le raconter : par la description

h) Opposition réalisme- Bergson/nominalisme- Politzer :  · Le langage peut tromper : un réaliste n’a pas le souci du réel  · Mais il croit à la réalité des idées  · Le nominaliste croit que les mots ne sont pas la réalité  · Et que la réalité échappe au langage  · « Le concret de Bergson est le concret tel qu’un philosophe abstrait peut l’imaginer » (78)

i) Ainsi : la liberté :  · Bergson ne se soucie pas des conditions concrètes d’existence de la liberté  · Mais comme une catégorie autonome dont l’existence se suffit à elle-même  · La liberté est saisie dans le même mouvement que la vie  · -« Or, en vérité, qu’importe à un coolie chinois d’être libre dans le même sens que la vie en général ? » (112).  · La liberté n’est pas une catégorie transcendantale en dehors du temps5  · Mais la détermination d’un être situé dans le drame concret du monde  · Bergson construit une mythologie, pas une philosophie

j) Idem avec l’âme  · Bergson pense en dehors des catégories biologiques  · Fictions de l’âme et du corps, de l’esprit et de la chair  - Aux antipodes de l’homme concret  · A quoi bon une survie de l’âme ?  · Si j’aspire à une vie au-delà de la vie  · C’est dans la même forme que celle qui me vaut de vivre cette vie  · « Les esprits vivent-ils ? »  · « Mais c’est mon enfant qu’il me faut tel qu’il est devant moi, que voulez-vous que je fasse de son âme ou de son fantôme ? Alors même que l’âme de mon enfant survivrait, alors même qu’elle serait individuelle, elle ne m’intéresserait pas, ce ne serait plus mon fils. Et qu’une embolie viennent me terrasser ici, à mon bureau, avant d’avoir achevé cette étude, que m’importe alors la survivance de ma « personne », puisque cette étude restera à jamais inachevée » (126).

k) Bergson parle de la liberté en soi – comme une Idée, un Noumène  · Politzer répond : coolie chinois  · La philosophie institutionnelle, académique fonctionne dans l’idéalisme  - Mêmes sujets d’examens, mêmes thèses, mêmes programmes.

 

VIII./ CONCLUSION

· Le bergsonisme est la philosophie du capitalisme et de la bourgeoisie

· Elle est contre-révolutionnaire

· Elle s’oppose au matérialisme, au socialisme

· Le propos de la bourgeoisie,

· « Accomplir une besogne si basse, que les prêtres eux-mêmes en étaient incapables. Plus exactement, un de ces chiens de cirque dressés et pomponnés que sont les intellectuels bourgeois pouvait seul répondre à l’appel de ce cynisme qui cherchait son valet. Ce fut M. Bergson ; il s’est chargé de peindre en concret et en vie les soutanes des curés et les redingotes des ministres ; il s’est chargé de fabriquer un masque moderne pour la tromperie classique. Il s’est chargé de faire des réactionnaires les plus noirs les champions authentiques du concret et de la vie. Il ne parle pas de la vallée des larmes, mais il parle des nécessités de l’action ; il ne parle pas de fuir le monde, mais de nous détourner des exigences de la vie pour nous ressaisir « comme une pire énergie créatrice » ; il ne parle pas du Saint-Esprit, mais il parle du souffle de la vie ; il ne pelure pas sur l’enfant de Jésus, mais il se pâme devant le germe de vie ; il ne parle pas de la grâce, mais il parle de l’intuition. Il a trouvé une feuille de vigne pour la nudité de ses alliés » (161).

· Les chiens de cirque dressés de Politzer feront des petits – chez Paul Nizan, ils seront devenus des chiens de garde...


BIBLIOGRAPHIE

- Politzer, La fin d'une parade philosophique : le bergsonisme, Jean Jacques Pauvert

- Politzer, Contre le nazisme, Editions sociales

- Jeannine Verdès-Leroux, Au service du Parti, Fayard

- Alfred Rosenberg, Le mythe du XXème siècle, Avalon

- Sous la direction de Jean-Pierre Azéma, Antoine Prost, Jean-Pierre Rioux, Le Parti Communiste  Français des années sombres (1938-1941), Seuil

__________________

 

Voir : Le résumé du cycle de vingt-cinq conférences, l’été 2012 

 


Chers internautes,


L’année dernière, nous étions fidèles au poste, et chaque jour pendant un mois, nous donnions bénévolement de notre temps et de notre énergie pour mettre à votre disposition sur ces pages : un lien vers France Culture, un podcast et un synopsis du cours. Cette année, j’ai décidé de renouveler l’expérience espérant tenir la cadence (mes « coéquipiers » sont les bienvenus pour prendre la relève).  

Pourquoi? Parce que ces conférences sont toujours passionnantes, contrairement à certaines interventions médiatiques de Michel Onfray, et j’aimerais qu’elles puissent être écoutées par toute personne susceptible de s’y intéresser, sans restriction aucune. Et enfin, je le fais pour remercier chaleureusement monsieur Patrick Frémeaux, grâce à qui je suis devenue un peu plus lucide.

 

Michel Onfray n’oublie jamais de souligner, lors de chacune de ses interventions, que ses cours à l’Up de Caen sont gratuits et accessibles à tous. Et c’est vrai. Ceux qui assistent aux séminaires en direct, au théâtre d’Hérouville-Saint-Clair chaque lundi, ne payent pas de billets d’entrée, bien évidemment. Ces cours sont ensuite diffusés gratuitement sur France Culture au mois d’août, l’auditoire devient encore plus large, et c’est tant mieux. 

Mais la gratuité et le bénévolat s’arrêtent là, et les enjeux financiers commencent. Jusqu’à l’année dernière, les conférences étaient disponibles pour les retardataires pendant six mois sur le site de l’émission de France Culture. A partir de cette année, « pour des raisons de droits de diffusion et d’utilisation des enregistrements de ces conférences, chaque numéro […] sera podcastable et réécoutable uniquement pendant 15 jours ». Après, ces conférences seront vendues en coffrets d’une valeur d’environ 80 euros chacun par l’éditeur phonographique de Michel Onfray. 

 

Jusqu’à l’année dernière, j’étais l’une de ces personnes qui achetaient les conférences « gratuites ». C’est moi, vous, c’est nous qui engendrons les bénéfices des ventes. Nous finançons qui, quoi?

Peut-être grâce à cet argent, les subventions publiques allouées à l’université populaire - subventions parfaitement légitimes et nécessaires bien évidement, mais insuffisantes, subventions fragiles que la folle et avide secte freudienne a voulu faire disparaître il y a deux ans - ont été augmentées et ont permis d’élargir les activités éducatives et culturelles de l’Up, stimulantes pour toute la région, suivies au niveaux national et international ; je l’ose espérer… 

Peut-être le train de vie de Michel Onfray - confortable et sans soucis financiers, parfaitement mérité - en dépend. C’est possible, mais il me semble que le philosophe est plutôt à l’abri du besoin, et d‘autre part, l’argent n’est absolument pas sa motivation première, c’est un homme passionné par son travail, son rapport à l’argent est très sain, il le répète souvent et je ne doute pas de sa sincérité : l’argent est là, c‘est très bien, il n’est pas là, c‘est très bien aussi. 

 

Que finançons-nous donc en achetant les fameux coffrets et qui tient à ces « droits de diffusion « au point de modifier la durée des podcasts et de la réécoute d’une émission sur France Culture? Je n’en sais rien.

S’il y a une chose dont je suis sûre, c’est que les gens qui achètent ces coffrets ne sont pas forcement les plus aisés, au contraire,  parfois cet achat « superflu » représente un effort budgétaire conséquent. Je sais également que des conférences vraiment gratuites existent, si vous vous en souvenez, Constance avait déjà parlé du Pharmakon de Bernard Stiegler dans l’un de ses commentaires. J’aimais bien aussi la position du philosophe voyou Olivier Saint-Vincent concernant ses propres diffusions, qu’il avait exprimée dans un courriel, mais je ne peux pas tout répéter. :~) 

Et si vous utilisiez votre esprit critique envers tout le monde sans exception comme nous l’apprend si bien Michel Onfray… Vous pouvez donc vous abonner aux podcasts des conférences sur le site de France Culture (j’ai inséré le lien dans le titre de la conférence), les enregistrer tout à fait légalement et conserver dans vos documents dans votre ordi, transférer sur la clé USB, graver… Vous pouvez ensuite les prêter à des amis, envoyer  par courriel… Se débrouiller, s’entraider, créer des micro-résistances… Ça vous dit quelque chose? … 

Vous pouvez également les acheter, si vous en avez toujours envie. 

Bonne écoute!

Ewa  -  anarchiste anonyme, en association avec l’arrière-grand-père Démocrite, des pervers hérétiques freudiens et des consciences réfractaires 


24 juillet 2012 2 24 /07 /juillet /2012 19:03

 

Du 23 juillet au 24 août 2012, France Culture diffuse les conférences de Michel Onfray données en 2011-2012 dans le cadre de l’UP de Caen :

Contre-histoire de la philosophie - 10e année,

Les consciences réfractaires : 

 Georges Politzer, Paul Nizan, Albert Camus et Simone de Beauvoir

_______________

 

2/ POLITZER, UNE VIE PHILOSOPHIQUE - 24.07.2012 

La biographie de Georges Politzer :

- immigré hongrois, - étudiant brillant, - professeur, - communiste, - mari et père de famille, - Université Ouvrière, - fusillé

 

___________________

La réécoute et le podcast de cette conférence « gratuite » ne sont plus disponibles. La diffusion de 15 jours, ce n’était qu’une simple promotion commerciale? Vous êtes «libres» d’y consentir et acheter le produit vendu en coffrets, ou ne pas y céder en tant que consciences réfractaires. :~)  

Je vous propose également de consulter ma note en bas du synopsis, l’article « Tout ce qui n’est pas donné est perdu », ainsi que lire et écouter le propos de Michel Onfray sur la consommation éthique (à partir de la 46ème minute).

 

A) SITUATION

a) Bergson, une philosophie française

b) Politzer, une autre...

c) La configuration d’un siècle sartrien sans :  · Nizan, mort à la guerre  · Politzer, fusillé par les Allemands  · Camus, disparu en accident de la route  · Merleau-Ponty, mort d’un infarctus.

d) Politzer :

1. Ecrit des textes radicaux de, critique de :  · La psychanalyse  · L’historiographie : matérialisme contre idéalisme  · La mode bergsonienne  · L’idéologie nationale-socialiste de Rosenberg

2. Résistant communiste  · Malgré le Pacte Germano-soviiétique (23 août 1939 - 22 juin 1941) 

3. Arrêté, fusillé à 39 ans en mai 42.

 

B) QUI EST GEORGES POLITZER ?

conf 2012 politzer 31. NAISSANCE

· Né le 3 mai 1903 en Hongrie (devenue Roumanie en 1918)

2. PARENTS

· Père médecin dans les usines : brutal, violent, zélé, du côté des patrons

3. ETUDES

· Boursier, élève brillant  · 16 ans, président du Conseil du Lycée

 

4. LE REVOLUTIONNAIRE

· Janvier 1919 : adhère au PC hongrois  · Milite avec les cadres  · Propagande dans les lycées  · Renvoyé de l’école après avoir écrit un texte révolutionnaire  · Prend part à la révolution comme Commissaire politique de son unité  · Commune écrasée fin juillet  · Combat dans les rues  · Répression terrible, pogroms  · Après la révolution, entre en Première... (1919-1920)  · Apprend le français2  · A 20 ans parle hongrois, anglais, français, allemand  · Mai 1921 : passe son bac.


5. L’EXILE

· Quitte son pays pour la France  · Passe par Vienne  · Rencontre Freud (?)  · La psychanalyse retient son attention  · Il a 18 ans  · Arrive en France en 1921  · Quartier latin  · Lit Descartes, Voltaire, Diderot  · La Jewish Colonial Association lui prête de l’argent


6. L’ETUDIANT EN PHILOSOPHIE

· Les titres hongrois ne sont pas reconnus :  · Repasse tous ses examens à la Sorbonne  · Suit les cours de Bergson, Lalande, Brunschvicg et les sommités du moment.  · Assiste à des cours de psychopathologie  · Séance de présentation des malades  · Approfondit sa connaissance de Freud  · Elabore sa psychologie concrète  · Diplômes :  · DES de philosophie « Le rôle de l’imagination dans le schématisme kantien »(mention bien)


7. LA VIE D’ETUDIANT

· Après ses cours, traduit des journaux hongrois pour une agence d’information  · Prend la tête des étudiants juifs de Hongrie  · Epouse Camille un peu par opportunisme – logé dans un bel immeuble  · 31 décembre 1924 : devient français  · 16 mai, père d’un garçon  · Agrégé de philo 4 ans après son arrivée à Paris.  · Cette année-là, Jankélévitch est reçu 1er,  · Politzer, 5ème


8. LE GROUPE « LES PHILOSOPHES »

· Sorbonne : Georges Friedmann, Henri Lefebvre, Pierre Morhange, Politzer  · Fréquente Paul Nizan  · Créent « Philosophies », éloge de Rilke, Joyce  · Politzer : Un pas vers la vraie figure de Kant  · Texte en hommage à Brunschvicg et Bergson...  · Veulent vivre la philosophie et non de la philosophie  · Friedmann, fils de banquier, fait un héritage  · Décident d’acheter une propriété pour y vivre ensemble  · Terre, bâtisse, château...  · Cherchent pendant un an en 1927  · Visitent une île dans le Morbihan  · Port de Séné, Politzer & Lefebvre se battent  · Visite, mais pas d’achat.  · Fin 1928, investissent dans la création d’une librairie marxiste,3  · d’une maison d’édition : « Les Revues »  - d’une revue : « La revue marxiste »  - d’une autre : « La revue de psychologie concrète »  - (Politzer y écrit tous les articles...)  · A l’époque, le marxisme commence à se répandre dans les milieux intellectuels  · Arrive un homme qui propose de faire fructifier l’héritage  · Joue la somme, part avec...  · Sabordage des revues...


9. L’ANTI-BERGSONIEN

· Bibliothèque Cousin :  · Mange un sandwich devant Bergson :  - Signifier l’homme concret contre l’abstraction...  · Colle une bougie sur le dos d’une tortue  - L’envoie dans la direction de Bergson qui somnole  « L’évolution créatrice éclairant le vieux monde »  · Lit tout haut des fragments de son pamphlet : La fin d’une parade philosophique  - Impassibilité de Bergson  · Agressif, ironique, cynique, coléreux, fougueux  · Traversé par des éclairs de génie  · Se bat avec ses amis  · Mai 1926, Introduction (écrit en 1925)  · Historiographie alternative  · Critique de deux mille ans d’idéalisme  · Eloge de « l’homme concret vivant sa vie unique sur le plan humain » (Ecrits, 1.41).  · Contre l’homme : énergie spirituelle déconnecté du concret  · Critique Marx, imbu de scientisme  · Eloge de la révolution communiste qui pourrait abolir ce vieux monde idéaliste  · Traduit Schelling, Les recherches philosophiques sur l’essence de la liberté humaine.  · On trouve chez lui le concept de « drame ».


10. LE PROFESSEUR

· 25 ans. Agrégé, nommé à Cherbourg, y vit avec sa femme et son fils  · Février, père d’une fille  · Y écrit Critique des fondements de la psychologie  · Un début pour un ensemble qui se serait appelé Les Matériaux  · Le livre paraît en 1928.  · 1er texte consacré à la psychanalyse par un philosophe  · Reproche à la psychologie classique de ne pas se soucier de l’individu réel et concret  · Mais de concepts, d’idées, d’abstractions  · Défend la psychanalyse qui s’appuie sur des cas concrets  · Mais critique l’inconscient freudien, concession faite à la psychologie classique  · La révolution freudienne n’a pas eu lieu :  · Elle n’a pas approfondi la connaissance du particulier  · Mais s’est perdue dans la construction conceptuelle des topiques  · L’appareil psychique y est purement conceptuel.


11. L’ATRABILAIRE

· Avec Basire, originaire de Vire, prof. de lettres de droite  · Conversation sur le port, l’envoie à l’eau.  · La bourgeoisie obtient sa mutation4  · Mutation à Vendôme (1929-1930)  · Puis Evreux (1930-1931) où il retrouve Basire - qui devient son meilleur ami...  · Loge dans une petite maison  · Fait 3 fois le trajet en train par semaine  · Arrive au lycée à bicyclette avec casquette et bleu de travail  · 5h30 le matin, dans son compartiment, Politzer tient salon philosophique.


12. LE COMMUNISTE

· 26 novembre 1930 : entre au PCF - il a 27 ans  · En 1929, une première demande avait été refusée  · Répond à un questionnaire en 74 points

· Ne cache rien :  · Dette envers le bureau d’enregistrement de son divorce  · Arrestation à l’exposition coloniale le 1er août 1931  · 24 heures de prison pour excès de vitesse en 1931  · Avoue avoir dénoncé un camarade pour une histoire de femmes  · Puis pour la transmission de documents internes au Parti  · Rapporte des souvenirs traumatisants d’enfance :  - Violence et brutalité du père  - Problèmes mentaux de sa mère  · Autocritique très sévère sur ses travaux de psychologie concrète  · En parle comme d’un bavardage pseudo-scientifique  · Regrette d’avoir échafaudé une pensée pseudo-révolutionnaire  · qui aurait pu séduire les masses  · et les détourner de la révolution véritable qui passe par le Parti.

· Il laisse l’organisation s’ingérer dans La Revue Marxiste  · Le PCF exclut Gutermann et Morhange coupables d’avoir dilapidé les sommes  · et d’avoir eu une existence autonome au Parti.  · Exil de Gutermann aux Etats-Unis.


13. LE MARI

· Premier mariage motivé par l’intérêt  · Camille soigne sa tuberculose dans un sanatorium d’Hendaye  · 1929 : prend le train pour la rejoindre  · Tombe amoureux de Marie Mathilde Larcade dite Maï  · Blonde aux yeux bleus   · Lit les Pensées dans l’édition Brunschvicg  · Catholique pratiquante  · Etudes de sténo et de commerce  · Son père, chef cuisinier, lui offre une clinique d’accouchement à Paris  · Lui parle de Freud, de la psychanalyse, de La Boétie  · Divorce et Mariage le 5 mars 1931  · Sa femme en sanatorium, il a la garde des enfants  · Georges & Maï militent, laissent les enfants qui sont placés  · La clinique périclite, obligation de la vendre à perte  · Le PCF lui confie les questions économiques...

 

14. L’UNIVERSITE OUVRIERE

· En 1930, le PCF crée une Université Ouvrière  · 1932 : y assure les cours de philosophie marxiste  · Former les prolétaires à la philosophie  · Maurice Le Goas a conservé ses notes  · Le PCF a édité après la libération  · Kanapa, ancien élève de Sartre, agrégé, stalinien, a revu la copie  · Le livre :  · Utilité de la philosophie  · Sa difficulté  · Oppositions esprit/matière, idéalisme/matérialisme  · L’origine de ces deux philosophies  · Pourquoi l’une a raison, l’autre tort  · Histoire du matérialisme depuis l’Antiquité  · La métaphysique  · La généalogie de la dialectique  · Ses usages, sa fonction, ses lois  · Le matérialisme historique  · Les forces motrices de l’histoire  · La division du travail  · La lutte des classes  · Le déterminisme économique  · Le matérialisme dialectique  · L’idéologie  · La lutte pour réaliser le communisme sur terre  · Invitations à lire Marx, Engels (que Politzer traduit), Lénine, Plekhanov  · Tous publiés aux Editions Sociales  · On y propose des devoirs :  -  « Peut-on être métaphysicien et révolutionnaire ? »  · Des questions de contrôle :  « Comment ne faut-il pas comprendre la dialectique ? »  · On y présente l’historiographie marxiste :  - Héraclite : inventeur de la dialectique  - Platon : penseur idéaliste défenseur de l’esclavagisme  - Kant : prototype du bourgeois libéral  - Marx : « l’un des plus grands génies du XIX° siècle, immortel fondateur du communisme scientifique, de la théorie et de la pratique de la lutte des classes, révolutionnaire moderne du prolétariat international »  - Proudhon : « un utopiste petit-bourgeois dont pas un argument ne tint devant la critique de Marx et dont la réaction a pu souvent se réclamer » · L’université Ouvrière est aussi une association :  - Une bibliothèque avec salle de lecture  - Une chorale  - Des visites commentées de musée le dimanche matin  - Un journal interne

 

15. L’HOMME, VIE PRIVEE

· Politzer lit en dehors des balisages  · Freud  · Interroge son entourage sur ses rêves  · Lit L’imagination de Sartre  · Le Nouvel esprit scientifique de Bachelard  · Décembre 1931 : entretient une relation avec une prof de Caen  · Il est marié depuis 8 mois avec Maï  · Dénoncé au Parti par un camarade6  · Le Parti exige la rupture  · Maï a des aventures hors mariage  · En 1938 elle rencontre Jacques Decourtemanche, dit Decour  · Elle envisage de quitter Georges pour Decour - qui lui aussi sera fusillé


16. L’HOMME, LE MILITANT

· Le PCF crée une Ecole du Parti à Arcueil  · Y enseigne le marxisme-léninisme dans son développement historique  · On enseigne le militantisme  · Politzer donne des cours avec ironie et brutalité  · Ecrit dans Les Cahiers du bolchevisme, organe du Parti  · Entre juillet 1935 et juillet 39 : une trentaine d’articles  - Sur des questions économiques : budget, dévaluation, défense du Franc...  · Maï est devenue assistante sociale  · Crises hépatiques et tuberculose, cure dans les Landes  · Milite à l’Union des Jeunes Filles de France  · Politzer pulvérise le livre de Friedmann, De la sainte Russie à l’URSS  · Insulte, violence, brutalité  · Le mot « trotskyste » apparaît pour la première fois comme insulte.


17. LE PACTE GERMANO-SOVIETIQUE

· Du 23 août 1939 au 22 juin 1941  · Politzer n’écrit rien à ce sujet  · Nizan quitte le Parti (cf anecdote de la vaisselle cassée)  · Les Politzer dînent à Bagnères-de-Bigorre avec Jacques Duclos et son épouse  · Hélène Perdrière, pensionnaire de la Comédie française, fait le salut hitlérien devant les convives  · Maï se lève et frappe la comédienne.


18. LE PCF & L’OCCUPANT

· Les Allemands entrent dans Paris le 14 juin 1940  · En vertu du pacte, le PCF mandate Denise Ginollin et Maurice Tréand  · En juin 1940 : ils sollicitent Otto Abetz, représentant du régime nazi en France  · Pour la reparution de L’Humanité et la légalisation du parti.  · Argumentaire du parti :  · Les nazis et les communistes ont les mêmes ennemis :  - Capitalisme  - Juifs  - Démocratie  - Parlementarisme  - Bourgeois  · Le PCF se réjouit de la défaite :  - Elle précipite l’avènement de la révolution prolétarienne  - L’Allemagne peut donc envahir la Pologne  - Puis la France  · L’URSS ne bouge pas  · Le PCF approuve  · L’Angleterre décrète un blocus contre l’Allemagne nazie  · Mais l’URSS laisse passer les produits qui ravitaillent l’Allemagne nazie  · Le 29 septembre 1939, nazis et communistes demandent la fin de la guerre  · Staline pourrait alors garder les territoires conquis  · Et Hitler les siens.  · Les députés communistes envoient une lettre à Edouard Henriot, Président de la Chambre  · En cas de refus, dit le PC, la France et l’Angleterre porteraient la responsabilité de la guerre qui deviendrait impérialiste.  · La France refuse  · Le PCF invite alors ses militants au sabotage des usines.  · Des soldats français trouvent la mort à cause de ces sabotages.  · Le père de Guy Môquet défend cette ligne, il est arrêté, emprisonné  · Son fils prend le flambeau, distribue des tracts défendant cette ligne  · Le combat des Môquet n’est pas de résistance  · Mais de collaboration avec l’ennemi...  · Voici le contenu d’un tract distribué le 27 juillet 1940 par le PCF :  - « Les soldats allemands sont vos frères, pactisez, ne vous trompez pas, votre ennemi c’est le grand capital, les trusts de France, d’Angleterre, d’Amérique ».  · Ces tracts n’appellent pas à la Résistance  · Ils épargnent les nazis  · Accablent les capitalistes français  · Justifient le pacte  · Attaquent l’Angleterre et les Anglais, et de Gaulle  · L’URSS y est présentée comme le pays de la liberté et de la démocratie.  · Guy Môquet est arrêté par la police de Vichy le 13 octobre 1940  - Non pour fait de résistance mais pour communisme appelant à pactiser avec l’occupant  - Interrogé mais pas torturé, il vit dans un camp de prisonniers.  · Le 22 juin 1941, Hitler envahit l’URSS  · Fin du pacte  · Le PCF entre alors dans la Résistance  · Des nazis sont abattus dans la rue.  · L’occupant prélève des otages dans les prisons  · dont Guy Môquet, fusillé le 22 octobre 1941.  · Le PCF fabriqua un faux : un « Appel du 10 juillet »  · Il s’intitule le Parti des 75.000 fusillés – il y en eut 4 100, pas tous communistes.  · Politzer, lui, fut un résistant authentique  · Mais il le fit contre le Parti...

 

BIBLIOGRAPHIE

  • Michel Politzer, Les trois morts de Georges Politzer, manuscrit inédit
  • Georges Politzer, Principes élémentaires de philosophie, Editions sociales
  • Jean-Pierre Besse et Claude Pennetier, Juin 40. La négociation secrète, Les éditions de l'atelier
  • Jean-Marc Berlière et Franck Liaigre, L'affaire Guy Môquet. Enquête sur une mystification officielle, Larousse
  • La liberté de l'esprit, N°16, automne 1987, Visages de la résistance, La Manufacture
  • Jean-Marc Berlière & Franck Liaigre, Liquider les traitres. La face cachée du PCF 1941-1943Robert Laffont
____________________

 

Chers internautes,


L’année dernière, nous étions fidèles au poste, et chaque jour pendant un mois, nous donnions bénévolement de notre temps et de notre énergie pour mettre à votre disposition sur ces pages : un lien vers France Culture, un podcast et un synopsis du cours. Cette année, j’ai décidé de renouveler l’expérience espérant tenir la cadence (mes « coéquipiers » sont les bienvenus pour prendre la relève).  

Pourquoi? Parce que ces conférences sont toujours passionnantes, contrairement à certaines interventions médiatiques de Michel Onfray, et j’aimerais qu’elles puissent être écoutées par toute personne susceptible de s’y intéresser, sans restriction aucune. Et enfin, je le fais pour remercier chaleureusement monsieur Patrick Frémeaux, grâce à qui je suis devenue un peu plus lucide.

 

Michel Onfray n’oublie jamais de souligner, lors de chacune de ses interventions, que ses cours à l’Up de Caen sont gratuits et accessibles à tous. Et c’est vrai. Ceux qui assistent aux séminaires en direct, au théâtre d’Hérouville-Saint-Clair chaque lundi, ne payent pas de billets d’entrée, bien évidemment. Ces cours sont ensuite diffusés gratuitement sur France Culture au mois d’août, l’auditoire devient encore plus large, et c’est tant mieux. 

Mais la gratuité et le bénévolat s’arrêtent là, et les enjeux financiers commencent. Jusqu’à l’année dernière, les conférences étaient disponibles pour les retardataires pendant six mois sur le site de l’émission de France Culture. A partir de cette année, « pour des raisons de droits de diffusion et d’utilisation des enregistrements de ces conférences, chaque numéro […] sera podcastable et réécoutable uniquement pendant 15 jours ». Après, ces conférences seront vendues en coffrets d’une valeur d’environ 80 euros chacun par l’éditeur phonographique de Michel Onfray. 

 

Jusqu’à l’année dernière, j’étais l’une de ces personnes qui achetaient les conférences « gratuites ». C’est moi, vous, c’est nous qui engendrons les bénéfices des ventes. Nous finançons qui, quoi?

Peut-être grâce à cet argent, les subventions publiques allouées à l’université populaire - subventions parfaitement légitimes et nécessaires bien évidement, mais insuffisantes, subventions fragiles que la folle et avide secte freudienne a voulu faire disparaître il y a deux ans - ont été augmentées et ont permis d’élargir les activités éducatives et culturelles de l’Up, stimulantes pour toute la région, suivies au niveaux national et international ; je l’ose espérer… 

Peut-être le train de vie de Michel Onfray - confortable et sans soucis financiers, parfaitement mérité - en dépend. C’est possible, mais il me semble que le philosophe est plutôt à l’abri du besoin, et d‘autre part, l’argent n’est absolument pas sa motivation première, c’est un homme passionné par son travail, son rapport à l’argent est très sain, il le répète souvent et je ne doute pas de sa sincérité : l’argent est là, c‘est très bien, il n’est pas là, c‘est très bien aussi. 

 

Que finançons-nous donc en achetant les fameux coffrets et qui tient à ces « droits de diffusion « au point de modifier la durée des podcasts et de la réécoute d’une émission sur France Culture? Je n’en sais rien.

S’il y a une chose dont je suis sûre, c’est que les gens qui achètent ces coffrets ne sont pas forcement les plus aisés, au contraire,  parfois cet achat « superflu » représente un effort budgétaire conséquent. Je sais également que des conférences vraiment gratuites existent, si vous vous en souvenez, Constance avait déjà parlé du Pharmakon de Bernard Stiegler dans l’un de ses commentaires. J’aimais bien aussi la position du philosophe voyou Olivier Saint-Vincent concernant ses propres diffusions, qu’il avait exprimée dans un courriel, mais je ne peux pas tout répéter. :~) 

Et si vous utilisiez votre esprit critique envers tout le monde sans exception comme nous l’apprend si bien Michel Onfray… Vous pouvez donc vous abonner aux podcasts des conférences sur le site de France Culture (j’ai inséré le lien dans le titre de la conférence), les enregistrer tout à fait légalement et conserver dans vos documents dans votre ordi, transférer sur la clé USB, graver… Vous pouvez ensuite les prêter à des amis, envoyer  par courriel… Se débrouiller, s’entraider, créer des micro-résistances… Ça vous dit quelque chose? … 

Vous pouvez également les acheter, si vous en avez toujours envie. 

Bonne écoute!

Ewa  -  anarchiste anonyme, en association avec l’arrière-grand-père Démocrite, des pervers hérétiques freudiens et des consciences réfractaires 

   

23 juillet 2012 1 23 /07 /juillet /2012 16:12

 

Du 23 juillet au 24 août 2012, France Culture diffuse les conférences de Michel Onfray données en 2011-2012 dans le cadre de l’UP de Caen :

Contre-histoire de la philosophie - 10e année,

Les consciences réfractaires : 

 Georges Politzer, Paul Nizan, Albert Camus et Simone de Beauvoir

  ____________


1/ LE NIHILISME EUROPEEN - 23.07.2012

Le futurisme de Marinetti - l’anticipation du nihilisme du XX e siècle

La philosophie officielle de Bergson - les caractéristiques de la philosophie française à l’opposé de à la philosophie allemande

 

___________________________

 

La réécoute et le podcast de cette conférence « gratuite » ne sont plus disponibles. La diffusion de 15 jours, ce n’était qu’une simple promotion commerciale? Vous êtes «libres» d’y consentir et acheter le produit vendu en coffrets, ou ne pas y céder en tant que consciences réfractaires. :~) 

Je vous propose également de consulter ma note en bas du synopsis, l’article « Tout ce qui n’est pas donné est perdu », ainsi que lire et écouter le propos de Michel Onfray sur la consommation éthique (à partir de la 46ème minute).

 

 

       SYNOPSIS


1./ 14-18 : UNE GUERRE CIVILE EUROPÉENNE

A. La 1ère Guerre Mondiale :  · Saignée européenne : presque 20 millions de morts  · 6000 morts par jour en moyenne  · Morts, blessés, mutilés,  · Pathologies mentales,  · Veuves, orphelins,  · Génocide Arménien  · Villes détruites,  · Economies ravagées,  · Meurtres de masse.  · L’intelligence a payé le prix fort

B. La philosophie n’y a pas fait grand-chose :

a) Elle a parfois fait beaucoup pour :  · Problèmes « la philosophie »  · Elle est multiple : lycées, université, édition, revues, colloques  · Collège de France, Académie des Sciences Morales et Politiques  · Académie française

b) Philosophes notables ?  · Jules Lachelier, Emile Boutroux, Léon Brunschvicg, Emile Meyerson, Maurice Blondel, Jacques Maritain, Gabriel Marcel, Henri Bergson  · Idéalisme, spiritualisme, néo-kantisme, christianisme  · Quels livres se distinguent dans cette constellation ?  · Que pouvait-on attendre de ces penseurs institutionnels ?

 

2/. LE FUTURISME : UNE ANTICIPATION

A. cf. Rimbaud, l’artiste visionnaire  · Le futurisme annonce les formes prises par le nihilisme du XX° siècle  · La destruction devient construction  · La négation, affirmation  · Triomphe de la haine  · Destruction de la raison  · Guerre comme hygiène  · Nationalisme intégral  · Passion du bellicisme   · Barbarie = grande santé  · Mort de l’homme  · Culte de la technologie  · Mépris de la culture

B. Filippo Tomaso Marinetti, Manifeste du  futurisme, 20 février 1909, Le Figaro.2  · Célébrations : l’orgueil, le danger, l’énergie, la témérité, le courage, l’audace, la révolte, l’agressivité, la gifle, le coup de poing, la vitesse, la lutte, la violence, la guerre, le militarisme, le patriotisme, la destruction, les « belles idées qui tuent », le mépris des femmes, les machines.  · Du passé faisons table rase.  · L’art : fer de lance de la cruauté, de la destruction, de l’injustice, de la violence

C. Célébration de la jeunesse : contre la vieillesse   · Invite la génération du moment à détruire ce qu’elle sera devenue dans dix ans.  · Dix ans après, sortie d’un exercice futuriste grandeur nature : la guerre.  · Hitler aura été l’acteur de cette théorie de l’avant-garde esthétique.

 

3./ QUI EST MARINETTI ?  Théoricien de futurisme :

conf 2012 Marinetti têtea) Italien, études en France chez les Jésuites (St François-Xavier, Paris)  · Fils affectueux, soumis à son père  · Bon époux  · Bon père  · Ami affable et poli  · Mais théoricien de la brutalité généralisée

b) Poète, romancier, artiste

c) Compagnon de route de Mussolini 

d) Frotté de Bergson et de son élan vital  · De Georges Sorel et de son éloge de la violence

e) Dans Le futurisme avant, pendant, après la guerre :  · Dit avoir mis son mouvement au service de la propagande belliciste, patriotique contre la triple Alliance  · Avoir fait le coup de poing contre les partisans de l’Autriche  · Avoir fondé pendant la guerre un parti politique futuriste  · Avoir combattu avec ses amis contre l’Empire Austro-Hongrois  · Après la guerre :  · Contribue à la création des réseaux fascistes  · Participe aux combats de rue avec eux  · Attaque un journal : meurtre d’un policier, tirs sur des ouvriers typos,  · Brise le matériel, incendie l’immeuble  · Compagnon de route avec Mussolini sur des listes communes avant le pouvoir  · 1929 : entre à l’Académie fasciste  · Années 30 : participe au comité d’épuration fasciste qui condamne des livres écrits par des juifs  · Célèbre les guerres du régime fasciste, l’impérialisme mussolinien  · Propose de s’engager pour la guerre d’Ethiopie en 36 (il a 60 ans)

 

4./ LE FUTURISME ET BERGSON

A. Le futurisme se réclame de Bergson  · Bergson critique l’intelligence rationnelle  · Et lui préfère l’intuition   · Eloge de l’élan vital qui travaille toute chose et la conduit vers sa perfection  · Contre le positivisme matérialiste  · Penseur du temps, de la durée, du mouvement, du dynamisme   · Contre la fin de l’histoire marxiste et sa société statique

B. La parenté va au-delà des concepts :  · Sur le statut du texte philosophique  · Les textes d’intervention à l’Académie des Sciences Morales et Politiques

 

5./ QUI EST BERGSON ?

conf 2012 bergson-henria) Le philosophe officiel :  · Ecole Normale Supérieure à 19 ans  · Agrégation dans la foulée  · Collège de France en 1900  · Présidence de l’Académie des Sciences Morales et Politiques  · Légion d’honneur  · Médaille d’Officier de l’instruction Publique  · Académie française en 1918  · Nobel de littérature en 1927  · Grand-Croix de la légion d’honneur en 1930  · Il est la philosophie française dans son Pays, en Europe et dans le monde.

b) La personne :  · Précieux et féminin  · Surnommé Miss  · Père d’une fille sourde et muette  · Ascète transparent se nourrissant de riz et de champagne (Emmanuel Berl)  · Dandy formé à l’escrime, à la danse, à l’équitation  · Professeur célèbre au Collège de France  · Refuse d’être « aryen d’honneur »  · Juif presque converti au catholicisme  · Livres mis à l’Index en 1913  · Octogénaire mourant d’une pneumonie :   · S’assied dans son lit et dit « Messieurs, il est cinq heures, le cours est terminé »

c) On ignore l’homme politique   · On ignore le belliciste, le patriote, le chauvin, le nationaliste  · On célèbre le diplomate haut de gamme deux fois mandaté par le Pdt du Conseil auprès du Président Wilson (janvier-mai 1917 et août 1918)  · Intervient pour rallier les Américains à la guerre

 

6/. CONSTRUCTION D’UN PHILOSOPHE EMBLÉMATIQUE

PREMIER DISCOURS  

 · Discours du 8 août 1914 :  · « La lutte engagée contre l’Allemagne est la lutte même de la civilisation contre la barbarie »  · Signale que l’Académie des Sciences Morales et Politiques a l’habitude d’un travail scientifique et moral reconnu  · Sur « la brutalité et le cynisme de l’Allemagne, dans son mépris de toute justice et de toute vérité, une régression à l’état sauvage ».  · « Vive le droit ! Vive la France !· L’assemblée se lève, acclame et applaudit « à ces ardentes et cinglantes paroles » dit le compte-rendu de séance. 

DEUXIÈME INTERVENTION

· 4 novembre 1914, « Bulletin des Armées et de la république »  · Titre : La force qui s’use et celle qui ne s’use pas  · « L’issue de la lutte n’est pas douteuse : l’Allemagne succombera »

1. En Allemagne :  · Force matérielle et force morale allemandes ne sont pas extensibles   · Epuisées, elles seront impossibles à renouveler4  · Le crédit de l’Allemagne baisse : elle ne pourra pas réemprunter   · Matières premières, nourriture du peuple, hommes pour remplacer les morts au front  · La production allemande ne pourra pas s’écouler

2. En France :  · Elle dispose d’un crédit  · Riche en renfort d’hommes  · Son commerce continue  · Ses ports restent ouverts  · Elle achète vivres et munitions  · Ses alliés la soutiennent  · Car : la France incarne le monde civilisé  · Et l’Allemagne : la barbarie... 

1. En Allemagne :  · La force morale suppose un idéal qu’elle n’a plus

a) Elle était grande quand elle empruntait ses idéaux à la France de 1789 :  · Inviolabilité du droit  · Dignité de la personne  · Respect des autres peuples

b) Devenue petite depuis sa militarisation prussienne :  · Elle a supprimé le droit  · Ne respecte plus que la force du vainqueur  · « Elle a le culte de la force brutale. Et comme elle se croit la plus forte, elle s’absorbe toute entière dans l’adoration d’elle-même »  · Or cet orgueil se nourrit de sa force matérielle  · Mais comme celle-ci s’épuisera... 

2. En France :  · Les soldats se réclament des idéaux français :  · Justice et liberté  · Son exigence éthique échappe au temps   · « Le temps est sans prise sur nous »  · Nous sommes idéalistes, spiritualistes :  · « A la force qui ne se nourrit que de sa propre brutalité, nous opposons celle qui va chercher en dehors d’elle, au-dessus d’elle, un principe de vie et de renouvellement »  · L’élan vital est français.

AUTRE DISCOURS : 12 décembre 1914, à l’Académie des Sciences Morales et Politiques

a) Se dit le porte-voix des vivants et des morts « qui protestent par ma voix, qui vouent à l’universelle exécration les crimes méthodiquement commis par l’Allemagne : incendie, pillage, destruction des monuments, massacre de femmes et d’enfants, violation de toutes les lois de la guerre »

b) Récuse l’idée que la philosophie consisterait à « comprendre et ne pas s’indigner ».  · Face au crime, s’il devait choisir, préférerait s’indigner et ne pas comprendre  · La question ne se pose pas, la colère suffira  · La colère ? Renoncer (philosophiquement) à la philosophie

c) La politique de Bergson est :  · Renoncement à la philosophie et  · Justification d’une passion triste  · Réactions :  - Politzer, La fin d’une parade philosophique le bergsonisme (1929)  - Nizan, Les chiens de garde (1932)

 

7./ COMMENT RENONCER PHILOSOPHIQUEMENT À LA PHILOSOPHIE ?

a) Jadis l’Allemagne fut le pays de la poésie, de l’art, de la métaphysique, du rêve, de la pensée  · La philosophie ne fait pas partie du patrimoine germanique...  · La vie aurait pu donner à ce pays le sens qu’elle lui donne habituellement  · Si la Prusse n’avait empêché l’Allemagne de bénéficier « du travail ordinaire de la vie »  · L’élan vital l’aurait conduite vers le progrès éthique  · Le pays aurait connu un sage équilibre entre ordre & liberté  · Mais le travail organique a été empêché par la Prusse

b) La Prusse est artificielle :  · Artefact qui réunit mécanique militaire & instinct de rapine  · Dressage séculaire & obéissance machinale  · Tropisme de la conquête & mécanisme aveugle

c) L’Allemagne a opté pour le greffe prussienne :  · Raideur, brutalité, discipline, ordre mécanique, militarisme  · Science, technique, industrie, commerce, armée  · L’ensemble débouchant dans la guerre   · L’Allemagne veut l’empire sur le monde  · « Le peuple qui recevait cet élan était le peuple élu, race de maîtres, à côté des autres qui sont races d’esclaves »  · Le droit devient alors ce que la force obtient.

d) Cette doctrine est enseignée par l’Université :  · Une Allemagne éprise de beauté aurait revendiqué Kant  · Sentimentale, elle aurait sollicité Jacobi ou Schopenhauer  · Belliciste, impérialiste, conquérante, elle s’appuie sur Hegel  · N’en dit pas plus, ne cite pas d’œuvre  · Voilà « le sens de la guerre » selon Bergson.

 

8./ QU’EST-CE QU’UN PHILOSOPHE FRANÇAIS ?

A. HISTORIOGRAPHIE

a) 1915 revu et augmenté en 1933, La philosophie française  · Une définition nationaliste et cocardière de la philosophie  · Nulle part ailleurs la philosophie n’a été aussi vivante, inventive, initiatrice d’autres pensées

b) Descartes et la raison pure :  · « Toute la philosophie moderne dérive de Descartes »   · Il a rendu possible toutes les philosophies  · Aucune philosophie ne l’a rendu possible   · (Dualisme/Pythagore/Platon ; doute/Pyrrhon ; morale et prudence/Aristote ; cogito/Augustin ; preuves de Dieu/Anselme ; matérialisme/Démocrite, Epicure)  · Idées claires et distinctes  · Usage de sa raison  · Refus de l’autorité en matière de pensée  · Usage de la géométrie et des mathématiques  · Naissance de la physique moderne  · Le sensualisme anglais en procède  · Le matérialisme français aussi  · L’idéalisme français génère l’idéalisme allemand   · Le cartésianisme, une philosophie de la liberté

c) Pascal et la connaissance immédiate :  · Pascal inaugure un autre courant :  · Celui du sentiment,  · Et de l’intuition qui corrige l’esprit de géométrie par l’esprit de finesse  · De l’intuition, de la vie intérieure, de l’inquiétude spirituelle  · Pascal n’est pas un mystique :   · Ses découvertes philosophiques sont vérifiables et démontrables

d) La philosophie française refuse l’esprit de système qui procède des Grecs, (platonisme, aristotélisme, néo-platonisme)  · Spinoza = Descartes + Aristotélisme des docteurs juifs  · Leibniz = Descartes + Aristotélisme des néo-platoniciens  · Malebranche = Descartes + Platonisme des Pères de l’Eglise 

e) Une historiographie du XVIII° siècle :  · Moins d’audace métaphysique et de sens spirituel   · Mais permet aux sciences positives de se développer  · Lamarck, avant Darwin, formule les lois de l’évolutionnisme  · Résolution du problème esprit/matière :  · Les matérialistes  · Locke ? Rien sans Descartes  · La psychologie du XIX découle de Descartes  · Politique :  · Connaître et transformer la société  · Réflexion sur loi, progrès, gouvernement : les Encyclopédistes  · La société, pensée comme une mécanique sociale susceptible d’être modifiée  · D’où la Révolution française.  · Rousseau :  · S’oppose aux Encyclopédistes  · Est à l’esprit pratique ce que Descartes était à l’esprit spéculatif : un révolutionnaire  · Construit sur une philosophie de la nature  · Invite au sentiment, à l’intuition, à la conscience profonde   · Source de Kant et du romantisme allemand

f) Une historiographie du XIX°:  · Création d’une physique mathématique  · Approfondissement des sciences de la vie organique et de la société  · Fondation d’une science historique  · Restauration de la métaphysique  · Naissance de la méthode expérimentale  · Calcul des probabilités  · Positivisme  · Listes considérables de noms...  · L’article étant signé par Eugène Le Roy et Bergson, l’un rédige la notice de l’autre  · La philo débouche donc sur Bergson...

B. THEMATIQUE : Qu’est-ce qu’un philosophe français ?

a) Simplicité de la forme :  · « La philosophie française s’est toujours réglée sur le principe suivant : il n’y a pas d’idée philosophique, si profonde soit-elle, qui ne puisse et ne doive s’exprimer dans la langue de tout le monde. Les philosophes français n’écrivent pas pour un cercle restreint d’initiés ; ils s’adressent à l’humanité en général ».  · La compréhension fine peut exiger un savoir scientifique ou philosophique spécifique  · Mais le grand public peut comprendre

b) Le philosophe ne crée pas de néologismes  · Il agence de façon singulière des mots déjà existants  · Ex : élan vital, évolution créatrice, énergie spirituelle,  société ouverte

c) Elle s’appuie sur la science positive :  · Refuse le jeu conceptuel, la rhétorique et la sophistique 

d) Goût pour l’introspection, observation intérieure, psychologie  · Quand les philosophes allemands ont ce goût, c’est qu’ils sont influencés par les Français  · Cf. Schopenhauer ou Nietzsche

e) « Une certaine défiance de l’énorme ou du rigide » :  · Refus des grandes aventures dialectiques, des constructions systématiques  · Mesure et justesse, raison et universel, idée souple, libre et plastique

f) Souci du réel et du concret

 

CONCLUSION

· Cette « philosophie française » bergsonienne est une arme de guerre

· La Guerre 14-18, soutenue, défendue par les philosophes (Alain, Wittgenstein, Freud)

· A entretenu le nihilisme

· Bergson a été le parangon de ce nihilisme-là

· D’autres iront au-delà de ce nihilisme :  - Politzer  - Nizan  - Camus  - Beauvoir

 

BIBLIOGRAPHIE :

  • Anthologie des écrivains morts à la guerre, 5 volumes
  • Marinetti, Le futurisme, L'âge d'homme
  • Giovanni Lista, Marinetti, Seghers
  • Giovanni Lista, Marinetti, Séguier
  • Collectif, direction Philippe Soulez, Les philosophes et la guerre de 14, Presses Universitaires de Vincennes
  • Bergson, Mélanges, PUF
  • Philippe Soulez, Bergson politique, PUF
  • Philippe Soulez. Frédéric Worms, Bergson, Flammarion
  • François Azouvi, Descartes et la France, Fayard

________________

 

Voir : Le résumé du cycle de vingt-cinq conférences, l’été 2012 

 


 

Chers internautes,


L’année dernière, nous étions fidèles au poste, et chaque jour pendant un mois, nous donnions bénévolement de notre temps et de notre énergie pour mettre à votre disposition sur ces pages : un lien vers France Culture, un podcast et un synopsis du cours. Cette année, j’ai décidé de renouveler l’expérience espérant tenir la cadence (mes « coéquipiers » sont les bienvenus pour prendre la relève).  

Pourquoi? Parce que ces conférences sont toujours passionnantes, contrairement à certaines interventions médiatiques de Michel Onfray, et j’aimerais qu’elles puissent être écoutées par toute personne susceptible de s’y intéresser, sans restriction aucune. Et enfin, je le fais pour remercier chaleureusement monsieur Patrick Frémeaux, grâce à qui je suis devenue un peu plus lucide.

 

Michel Onfray n’oublie jamais de souligner, lors de chacune de ses interventions, que ses cours à l’Up de Caen sont gratuits et accessibles à tous. Et c’est vrai. Ceux qui assistent aux séminaires en direct, au théâtre d’Hérouville-Saint-Clair chaque lundi, ne payent pas de billets d’entrée, bien évidemment. Ces cours sont ensuite diffusés gratuitement sur France Culture au mois d’août, l’auditoire devient encore plus large, et c’est tant mieux. 

Mais la gratuité et le bénévolat s’arrêtent là, et les enjeux financiers commencent. Jusqu’à l’année dernière, les conférences étaient disponibles pour les retardataires pendant six mois sur le site de l’émission de France Culture. A partir de cette année, « pour des raisons de droits de diffusion et d’utilisation des enregistrements de ces conférences, chaque numéro […] sera podcastable et réécoutable uniquement pendant 15 jours ». Après, ces conférences seront vendues en coffrets d’une valeur d’environ 80 euros chacun par l’éditeur phonographique de Michel Onfray. 

 

Jusqu’à l’année dernière, j’étais l’une de ces personnes qui achetaient les conférences « gratuites ». C’est moi, vous, c’est nous qui engendrons les bénéfices des ventes. Nous finançons qui, quoi?

Peut-être grâce à cet argent, les subventions publiques allouées à l’université populaire - subventions parfaitement légitimes et nécessaires bien évidement, mais insuffisantes, subventions fragiles que la folle et avide secte freudienne a voulu faire disparaître il y a deux ans - ont été augmentées et ont permis d’élargir les activités éducatives et culturelles de l’Up, stimulantes pour toute la région, suivies au niveaux national et international ; je l’ose espérer… 

Peut-être le train de vie de Michel Onfray - confortable et sans soucis financiers, parfaitement mérité - en dépend. C’est possible, mais il me semble que le philosophe est plutôt à l’abri du besoin, et d‘autre part, l’argent n’est absolument pas sa motivation première, c’est un homme passionné par son travail, son rapport à l’argent est très sain, il le répète souvent et je ne doute pas de sa sincérité : l’argent est là, c‘est très bien, il n’est pas là, c‘est très bien aussi. 

 

Que finançons-nous donc en achetant les fameux coffrets et qui tient à ces « droits de diffusion « au point de modifier la durée des podcasts et de la réécoute d’une émission sur France Culture? Je n’en sais rien.

S’il y a une chose dont je suis sûre, c’est que les gens qui achètent ces coffrets ne sont pas forcement les plus aisés, au contraire,  parfois cet achat « superflu » représente un effort budgétaire conséquent. Je sais également que des conférences vraiment gratuites existent, si vous vous en souvenez, Constance avait déjà parlé du Pharmakon de Bernard Stiegler dans l’un de ses commentaires. J’aimais bien aussi la position du philosophe voyou Olivier Saint-Vincent concernant ses propres diffusions, qu’il avait exprimée dans un courriel, mais je ne peux pas tout répéter. :~) 

Et si vous utilisiez votre esprit critique envers tout le monde sans exception comme nous l’apprend si bien Michel Onfray… Vous pouvez donc vous abonner aux podcasts des conférences sur le site de France Culture (j’ai inséré le lien dans le titre de la conférence), les enregistrer tout à fait légalement et conserver dans vos documents dans votre ordi, transférer sur la clé USB, graver… Vous pouvez ensuite les prêter à des amis, envoyer  par courriel… Se débrouiller, s’entraider, créer des micro-résistances… Ça vous dit quelque chose? … 

Vous pouvez également les acheter, si vous en avez toujours envie. 

Bonne écoute!

Ewa -  anarchiste anonyme, en association avec l’arrière-grand-père Démocrite, des pervers hérétiques freudiens et des consciences réfractaires 

    

Profil

  • quatuor
  • Le blog de 4 amis réunis autour de la philosophie de Michel Onfray qui discutaient de la philosophie, littérature, art, politique, sexe, gastronomie et de la vie. Le blog a élargi son profil depuis avril 2012, et il est administré par Ewa et Marc
  • Le blog de 4 amis réunis autour de la philosophie de Michel Onfray qui discutaient de la philosophie, littérature, art, politique, sexe, gastronomie et de la vie. Le blog a élargi son profil depuis avril 2012, et il est administré par Ewa et Marc

La publicité, peut-on y échapper ?

 

Je lave mon cerveau avec la pub  

 pub-2

La pub nous a été imposée par OverBlog. Pour désactiver les messages publicitaires ici et partout sur le Net, installez gratuitement en un seul clic Adblock Plus.


Recherche

Archives

Nos vidéos